Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 13:39

 Lu dans une Lettre d'Information Stratégique Internationales
Selon la dernière étude de la B.R.I. (Banque des Règlements Internationaux) le marché des changes est le premier marché financier du monde.
Il s'échange 3 200 milliards de dollars chaque jour. Ces volumes gigantesques dépassent largement ceux des marchés actions ou futures.

Le marché des devises est au centre d'une incroyable spéculation. Seulement 5 % du volume journalier provient d'entreprises ou de gouvernements qui achètent ou vendent des produits et services dans un pays étranger.

Le reste, c'est-à-dire l'énorme majorité des échanges, relève de la recherche de plus-values. ce marché de gré à gré est animé par les "banksters" via des plates-formes comme EBS ou REUTERS DEALING, mais aussi des courtiers et des Fonds, spéculatifs ou non.

Autre sujet tout aussi brûlant : la sous-évaluation de la monnaie chinoise, le Yuan.
Certains intervenants n'hésitent pas à en profiter " je joue clairement une appréciation du renminbi par rapport au dollar. Il est logique que les autorités chinoises veuillent laisser la parité inchangée avant les Jeux olympiques. Après cette échéance, le Yuan pourrait s'envoler" expiiquait ainsi Jim ROGERS, célèbre spéculateur américain, sur la chaîne CNBC en début d'année.

L'utilisation des 1 530 milliards de dollars de réserves de change et des innombrables obligations d'Etat américaines détenus par Pékin sera déterminante. (vois mon article du 14/7 L'Asie ne veut plus soutenir le dollar)

Le système le plus répandu est celui des taux de change flottants. Il rend les interventions très difficiles sur le marché des changes.
Les banques centrales n'interviennent que rarement, hormis la Banque du Japon pour soutenir le Yen. Les volumes sont tels que l'intervention a surtout un impact psychologique sur le marché.

Cette quasi-impuissance pose problème, car le sport favori des spéculateurs est de faire du carry trade.
Cette pratique consiste à emprunter dans une devise à faible taux dintérêt (comme le Yen) pour acheter une monnaie avec un fort taux d'interêt. ..(seulement voilà il faut rembourser les Yen empruntés...et donc racheter du Yen de sorte que la parité Yen/dollar est à suivre de prêt..!)

Imaginons la spéculation quitter le marché des changes...que vont faire les "banksters", privé de leurs dérivés favoris?
Dès lors :avec une stagflation aux Etats-Unis, agrémenté d'un déficit commercial et budgétaire colossal, un système bancaire mondial moribond, que vont faire les chinois après les J.O. ?

Quelles conséquences sur le marché des matières premières ? A quelle profondeur va nous amener le prochain plongeon du $ ..???
Les américains découvriront que les maux qu'ils indiquaient et les remèdes qu'ils réclamaient, une fois appliqués, ne seront que la corde que leur offriront les chinois pour se faire pendre...!
la chute prochaine du $ , amplifiée par la réévaluation du Yuan vont accélérer cette fuite en avant.
jusqu'où?
jusqu'au jour ou les maîtres de la comédie ordonneront aux pantins du G8 et autres autorités financières de chanter en choeur pour imposer une refonte du système monétaire international.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
BonjourJ'ai une fois de plus cité ton article,et même dans l'Aviseur international, ainsi que l'autre sur la crise mondiale ! amitié Eva