Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 19:59

Déjà en 2007 LEAP/2020 avait annoncé que les banques américaines et le consommateur américain étaient tous les deux insolvables.

 

LEAP/2020 avait estimé à 10 000 milliards de $ le montant  "d'actifs fantômes" qui allaient disparaître du fait de la crise.

 

Ces deux annonces étaient en complet décalage avec les analyses dominantes et LEAP/2020  estime aujourd'hui que le monde est entré dans une nouvelle phase de la crise systémique mondiale:

la phase dite de "décantation" à savoir la séquence d'insolvabilité globale.

 

Contrairement à ce que les dirigeants politiques mondiaux, à l'image de leurs banquiers centraux, semblent penser, le problème de liquidité qu'ils essayent de résoudre par des baisses historiques de taux d'intérêts et une création monétaire illimitée, n'est pas une cause mais une conséquence de la crise actuelle.

 

C'est bel et bien un problème de solvabilité qui crée les "trous noirs" dans lesquels disparaissent les liquidités, qu'ils s'appellent bilan des banques, endettement des ménages, faillites d'entreprises ou déficits publics.

Avec une estimation conservatrice des "actifs fantômes" mondiaux portés désormais à plus de
30 000 milliards de $ LEAP/2020 considère que le monde fait désormais face à une insolvabilité généralisée frappant évidemment en premier lieu les pays et les organisations (publiques et privées) sur-endettés ou très dépendants des services financiers.

A quoi reconnait-on une crise de solvabilité d'une crise de liquidité ?

Un exemple simple pour en saisir l'enjeu. Si vous avez un problème transitoire de trésorerie et que votre banque ou votre famille accepte de vous prêter les fonds nécessaires pour que vous traversiez la passe difficile, leur effort est bénéfique pour tout le monde.
En effet, vous continuez votre activité, vous pouvez payer vos employés ou vous-même, votre banque ou votre famille est remboursée, et l'économie en général a bénéficié d'une contribution positive.
En revanche, si votre problème n'est pas du à un problème de trésorerie mais au fait que votre activité n'est pas rentable et ne peut pas le devenir dans les conditions économiques du moment, alors l'effort de votre banque ou de votre famille devient d'autant plus dangereux pour tout le monde, qu'il a été important.
En effet, selon toute probabilité, votre premier appel de fonds sera suivi par d'autres toujours assortis de promesses (honnête supposons-le) que la mauvaise passe est bientôt terminée.Votre banque ou votre famille seront d'autant plus incités à continuer à vous aider qu'ils risquent de perdre ce qu'ils vous ont déjà prêtés an cas où vous cesseriez votre activité. Mais si la situation continue à empirer, ce qui est le cas si c'est bien un problème de rentabilité, alors arrive un moment où certaines limites sont atteintes ;: d'une part, votre banque va décider qu'elle à plus à perdre à continuer de vous soutenir qu'à vous laisser tomber; et d'autre part, votre famille n'a simplement plus d'argent disponible, car vous lui avez siphonné toute son épargne. 
 Il apparaît à tout le monde que non seulement vous êtes en faillite et insolvable, mais que vous avez probablemnt entraîné votre famille dans la même situation ou affaibli votre banque.
Vous avez porté un coup terrible à l'économie autour de vous, y compris à vos proches.
Il est important de souligner que tout cela a pu se dérouler en toute bonne foi si un changement brutal d'environnement économique a bouleversé les conditions de rentabilité de votre activité sans que vous ayez pris conscience de l'ampleur des conséquences pour votre activité.

Selon LEAP/2020, cet exemple simple illustre bien la situation qui prévaut en ce début 2009, pour l'ensemble du système financier mondial, une part importante de l'économie de la planète et tous les acteurs économiques (Etats compris) qui ont fondé  leur croissance de ces dernières années sur l'endettement.

La question de la solvabilité de l'Etat fédéral et des Etats fédérés américains ( comme celle de la Russie ou du Royaume  Uni ) commence d'ailleurs à être posée dans les grands médias internationaux, tout comme d'ailleurs celle des grands fonds de pension par capitalisation, grands acteurs de l'économie globalisée de ces vingt dernières années.

Pour LEAP/2020, la tendance est donc claire : la séquence qui commence en ce début d'année 2009, c'est bien celle de l'insolvabilité globale.

Partager cet article
Repost0

commentaires