Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 06:24

Le conflit Israëlo-arabe a beaucoup évolué depuis la création de l'Etat d'Israël
selon Roger Aki (Rédacteur en chef Europe Orient)
Lu sur Newropeans magazine.

1- La phase des guerres classiques et des victoires d'Israël
La guerre de 1948 fut menée contre toutes les armées arabes réunies, les palestiniens chassés de leurs propriétés et devenus apatrides et réfugiés, dans tous les territoires environnants,dont le désert de Gaza,le Liban,La Syrie,la Jordanie et la Cisjordanie.

 

La Guerre de 1967 fut aussi menée contre toutes les armées arabes réunies et résultat en une victoire éclatante contre eux. Israël conquit alors la Cisjordanie, Gaza et le Sinaï.

 

En 1973 les égyptiens arrivèrent à tenir tête, un moment, mais furent encore une fois au bord de la défaite totale; ce qui permit aux américains d'intervenir et de faire signer la paix avec le seul pays arabe qui aurait pu inquiéter Israël.

Les Israëliens ne craignaient plus rien des armées arabes et pensèrent alors qu ils pouvaient tout se permettre.

2- La phase expansionniste et la première guerre du Liban

 

Les palestiniens, dirigés pas Yasser Arafat, ne croyait plus ni dans l'aide des armées arabes, ni dans les promesses israéliennes. Chassés de Jordanie, leurs guérilleros s''installèrent au Liban d'où ils commencèrent à lancer des attaques contre l'envahisseur de leur ancienne terre. Les israéliens se sentant tout puissants, décidèrent de les mater en s'attaquant au Liban pour forcer le gouvernement libanais à les désarmer.

3- Le début de la résistance

 

En 1982, Begin était Premier Ministre et Sharon ministre de la Défense. Ils décidèrent de frapper un grand coup, attaquer le Liban, occuper Beyrouth et chasser l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) de tout le Moyen-Orient. Ils pensaient, en plus, installer un gouvernement chrétien, à leur solde, sous la direction de M.Béchir Gémayel, comme Président de la République.

Leur puissance et leur impunité les avaient aveuglés. Pour pouvoir conquérir un pays, il faut avoir une démographie  suffisante pour pouvoir l'occuper.Quand on est minoritaire, on ne s'allie pas à un autre minoritaire, pour lui donner le pouvoir sur la majorité de son peuple, surtout quand c'est le peuple qui a passé son histoire à se battre contre des occupants.
(Aujourd'hui, les américains et européens font les mêmes erreurs en Afghanistan, après les grosses bêtises d'Iraq. C'est à croire qu'ils sont tous aveugles ou plutôt aveuglés par leur convoitise et leur supposée toute puissance).

Arafat et l'OLP furent chassés du Liban, et l'armée israélienne fut remplacée par des troupes multinationales, composés des alliés d'Israël qui garda ses troupes dans les régions chiites du Sud Liban.

4- Le grand retournement et le début des défaites

 

Israël considère qu'il possède l'armée la plus éthique du monde; le problème est qu'aucune armée ne reste éthique, quand elle occupe des territoires et que ses soldats se sentent le droit de diriger et de commander des gens qu'ils méprisent, du fait même qu'ils sont sous l'occupation.

 

Le Premier Ministre Ehud Barak fut obligé de retirer ses troupes du Liban, sous la pression de la résistance du Hezbollah, traité depuis de terroriste par Israël et ses alliés.Ils peuvent l'appeler comme ils veulent, mais les libanais, eux, savent que, sans le Hezbollah et les autres résistants, le Liban n'aurait pas été libéré, n'aurait pas pu avoir la tête haute.

 

Depuis, Israël n'avait pas oublié sa défaite et, non seulement, cherchait à se venger, mais encore, il craignait pour sa sécurité et pour l'image perdue d'invincibilité de son armée, incapable désormais de terroriser les arabes, condition nécessaire à son expansion et à la colonisation de leurs territoires.

5- 2006 et le nouvel échec israëlien

 

L'attaque de 2006 sur le Liban avait été minutieusement préparée depuis l'an 2000. La Syrie avait été chassée du Liban, grâce à l'assassinat du Premier Ministre Rafic Hariri, qui n'avait pas pu satisfaire les promesses faites aux américains de les débarrasser du Hezbollah? Il s'était heurté au Président Lahoud qui était trop bon stratège et patriote pour désarmer le Liban de sa meilleur défense.

 

L'attaque se termina par un nouvel échec, à tel point qu'Israël, a prié ses alliés au Conseil de Sécurité d'ordonner le cessez-le-feu, après avoir vainement tout tenté pour battre le Hezbollah.

Israël craint à présent les libanais au point que leur aviation n'arrête pas de violer l'espace aérien du Liban, violant les décisions du Conseil de Sécurité. Ils ont tellement peur qu'ils menacent de détruire le Liban, si les libanais osaient descendre un de leurs avions militaires dans le ciel libanais.

Aucun Etat du Conseil de Sécurité de l'ONU, aucun organe médiatique n'a songé à dire à Israël qu'il faisait un acte hors-la-loi internationale et contraire à la résolution 1701 du Conseil de Sécurité.

Mais, cela fait longtemps qu'Israël est au-dessus des lois, à cause de ses alliés, au Conseil  de Sécurité, qui se demandent pourquoi les peuples, non seulement arabes et musulmans, mais aussi du monde entier, les haïssent.
La réponse est toute simple : le monde ne supporte pas l'injustice.

(Ce dont ils ne se rendent pas compte, c'est que leurs favoritismes font du mal au peuple israélien lui-même).

6- 2008 Même motif même punition

 

N'osant plus s'attaquer au Hezbollah, ils se retournèrent contre le plus faible, le plus pauvre, le plus affamé; le plus assoiffé et le plus assiègé des camps de réfugiés, pour donner une leçon aux arabes. Avec Gaza ils étaien sûrs de leur coup. Quand même ce n'est qu'un lopin de terre de 40 kms sur 12 kms, sans possibilité de ravitaillement, enfermé entre l'enclume égyptienne et le marteau israëlien "on en fera qu'une bouchée"

La bouchée a duré 22 jours et ces fichus palestiniens ne sont pas sortis avec les drapeaux blancs, commes les israëliens l'espéraient. Ala fin, il a fallu déchanter et Israël déclara le cessez-le-feu de manière unilatérale, car si les gouvernements du monde, dont ceux des arabes "modérés" n'ont pas ouvert la bouche, par contre les peuples, eux, étaient horrifiés.

L'attaque israëlienne fut encore une fois contre-productive, elle a montré le caractère haineux, méprisant et arrogant du gouvernement israëlien, surtout interessé par ses élections, tandis que le Hamas faisait de nouvelles recrues face à leurs populations en colère.

L'allié stratégique d'Israël, la Turquie, lui a tourné le dos. Non seulement, le Premier Ministre, M.Erdogan, mais aussi l'armée turque exprimèrent leur colère. L'alliance turco-israélienne est en train de battre de l'aile.

Conclusion

 

En luttant contre les armées arabes Israël pouvait profiter de son armement supérieur et plus moderne, ainsi que de chefs militaires formés dans les plus grandes écoles  militaires occidentales.

De plus Israël se battait pour sa vie, tandis que son peuple était encore formé d'immigrés européens, éduqués, aguerris, mais aussi, ayant quitté l'Europe; qu'ils considéraient comme oppressive et antisémite. Ils devaient donc s'accrocher bec et ongles à leur nouveau pays.

par contre aujourd'hui, le peuple  israélien est devenu riche. il aime la belle vie. beaucoup d'israéliens ont la double nationalité et savent qu'ils peuvent toujours trouver en Europe un pays d'accueil agréable.

Si Israël décidait de poursuivre sa politique expansionniste actuelle, les gouvernements arabes "modérés" seront renversés, l'Iran poursuivra son expansion vers l'ouest; déjà en Egypte on parle de prosélytisme chiite. Mais le plus important est que l'Iran a maintenant le vent en poupe auprès de tous les mouvements islamistes très populaires, car les peuples ne supportent plus les politiques défaitistes de leurs gouvernements.

les guerres ne s'arrêterons plus, elles auront toujours la forme de guérillas.Les menaces n'y suffiront plus, car plus ils détruiront, plus ils tueront, plus ils alimenteront l'ennemi en recrues prêtes à mourir. Dans ce jeu israël ne pourra plus gagner.

Alors, si les amis d'Israël voulaient son bien, ils feraient bien de conseiller au nouveau gouvernement de faire la paix aux conditions actuelles  arabes. Sinon, nous ne saurons pas quelles seront leurs conditions, quand Israël perdra encore des points ou que les gouvernements arabes actuels seront remplacés par des gouvernements islamistes.

Ce qui ne tardera pas , si Israël et l'occident poursuivent leur entêtement dans une stratégie ancore aveuglée par leurs gloires passées.





 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires