Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 14:38

Thomas Fridman avait annoncé en 2008 "le Grand bouleversement" : celui du modèle écologiquement insoutenable de l'économie productiviste qui s'effondre,
 et voici qu'aujourd'hui Paul Jorion annonce l'acte de décès du capitalisme...
(qui selon lui serait dû à la décision de la FED de monétiser la dette américaine.... )

Rappel des faits:

Collectivement, les autorités politiques et monétaires du monde entier sont confrontées à une double difficulté.
La première, c'est d'accompagner la liquidation en bon ordre ,(autant que faire se peut),  de la masse de créances aujourd'hui douteuses ou sans valeur qui s'est accumulée durant la phase de gonflement de la bulle du crédit, entre 2000 et 2007, à hauteur de "quelques milliers de milliards" de dollars.
La seconde, c'est de relancer une activité économique menacée par la prolongation de la très dangereuse chute libre depuis quelques mois de la production industrielle et du commerce international.

Le sauvetage de la finance a déjà nécessité l'engagement sous forme de garanties, de facilité de crédit ou de recapitalisations de plusieurs centaines de milliards, auxquels viennent s'ajouter le coût des plans de relance (dont les Etats ne disposent évidemment pas,et qu'ils doivent financer par la dette).

Pour ce qui est de la lutte contre le ralentissement de l'activité, en temps normal la réponse consisterait, en une baisse des taux directeurs. Aux USA , la règle utilisée par les banquiers centraux, impliquerait une baisse des taux supérieure à 5%...Problème, ceux-ci avoisinent déjà le zéro pourcent..à l'exception de la BCE. Et les taux négatifs çà n'existe pas.
Si la relance par les taux : c'est à dire le crédit, ne fonctionne pas, comment irriguer l'économie pour la faire redémarrer ?

Tout simplement en distribuant de l'argent (si l'on ose dire)
Nous allons donc voir décoller les "fameux hélicoptères"
 si chers à Paul Bernanke
(l'actuel Président de la FED étant dénommé Monsieur hélicoptère déversant des ballots de dollars à travers le monde).

La méthode la plus couramment utilisée consiste à racheter des créances, avec l'argent créé pour l'occasion, et c'est là qu'intervient la monétisation.

Puisque les Etats doivent s'endetter, c'est-à-dire émettre des bons du Trésor, et que les banques centrales doivent injecter de l'argent dans l'économie, marions les !

La FED, comme la Banque d'Angleterre va donc acheter des bons du Trésor de son gouvernement avec de l'argent qui n'existe pas..et les apparences seront sauves..!
Le sont-elles vraiment ? la réponse est NON.

Cet apport de papier monnaie équivaut à une dévaluation de fait, qui ne peut être tolérée que parce que tous les Etats étant dans la même situation calamiteuse et devant recourir aux mêmes expédients, personne ne peut s'en offusquer.

Personne vraiment ?

 

Si, en l'occurrence la Chine
 et les pays qui ont accumulé des réserves de change en dollars, et vont voir leur trésor de guerre s'évaporer.

(voir mon article du 02/11/2008  intitulé : la hausse des marchés est illusoire)
Le 18 mars n'est peut-être pas la date de décès du capitalisme, mais il frappe les trois coups ouvrant le deuxième acte de cette crise : celui de la crédibilité des devises.

aujourd'hui La FED, a annoncé son intention de racheter des Bons du Trésor ( dette à long terme des Etats-Unis) en quantités considérables ( de l'ordre de 300 milliards de dollars), son budget atteignant désormais le chiffre impressionnant de 1,15 milliards de dollars.

 

Dorénavant la devise américaine représentera uniquement le prix du papier et de l'encre nécessaire pour imprimer de nouveaux billets. Elle se coupe aussi, de la communauté internationale.

 

Si la Chine attendait un signal pour se débarrasser de ses dollars, le voici !

 

Une collaboratrice de Nouriel Roubini, calcule que la Chine pourrait atteindre son objectif de réduction massive de son exposition au cours du dollar en un an environ.
Nul doute que l'on ne dormira pas beaucoup cette nuit à Pekin et à Shanghaï, tout occupé que l'on sera à acheter fébrilement des mines et des puits de pétroliers aux quatre coins du monde..!






Partager cet article
Repost0

commentaires