Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 21:56

 

source:

La lettre d'informations économiques stratégiques internationales.

 

"Ils vont transformer le monde en un vaste système communiste à partir d'une crise qui sera pire que 29"

 

Qui sont-ils ?

Les factions financières dominantes, que l'on appel le "cartel bancaire",le groupe INTER-ALPHA notamment, lesquelles s'étaient réunies initialement en secret sur l'ile de Jekil island le 5 novembre 1910,

 pour aboutir au projet de loi promulguant la FED en décembre 1913.

Lors de cette réunion secrète, les représentants des familles constituant "le cartel bancaire" mettaient au point leur coup d'état sur les Etats-Unis.

 

La réunion des banquiers internationaux du 5 novembre 1910 sur l'ile de Jekil devait donc donner naissance à une BANQUE CENTRALE PRIVEE: LA FED

 

En 1934 déjà, le congressiste Louis McFadden disait à propos de la FED

"Nous possédons dans ce pays l'une des institutions les plus corrompues que le monde a jamais connu, je veux parler de la Banque centrale. Tout cela est dû aux pratiques frauduleuses des vautours qui contrôlent la situation. Un super Etat dirigé par les banquiers et les industriels internationaux qui s'associent avec plaisir pour asservir le monde".

 

en 2004 Alan Greenspan était le patron de la banque centrale des Etats-Unis (la FED) 

il avait l'ordre (du cartel bancaire) de mener le pays à la banqueroute, et conseillait vivement à ses intimes de liquider

TOUS leurs avoirs en bons du Trésor US, en actions,en obligations, en immobilier, pour les placer en METAUX PRECIEUX et de quitter les Etats-Unis !

 

La devise était : rien au soleil !

 

Le 3 novembre 2010, le "cartel bancaire" obtenait de Ben Bernanke (président de la FED) que la banque centrale US injecte une nouvelle somme de 600 milliards de dollars jusqu'en juin 2011.(QE2). traduction ; d'ici la mi-2011 la Banque centrale US prévoit de racheter pour 600 milliards de dollars d'emprunts d'Etat, créant ainsi une masse monétaire équivalente sur les marchés internationaux. Il s'agit de MONETISER la dette, de faire payer au citoyens contribuables le rachat des mauvaises dettes des banques, des emprunts d'Etat consentis à intérêt pour le gouvernement américain, avec des dollars DEVALUES.

 

(à noter : Un programme d'assouplissement quantitatif (QE1) de 1700 milliards de dollars a déjà eu lieu et s'est achevé en 2009. Sans que soit dit ouvertement, le 10 août 2010, un autre programme a été intercalé quand la FED a proposé des bons du Trésor en échanges de crédits hypothécaires).

 

Ainsi la réunion du 3 novembre 2010 (cent ans après) va aboutir à la destruction des Etats-Unis et de l'ensemble du système économique mondial. Les pays en développement se trouvant pénalisés à l'exportation (par l'appréciation de leurs monnaies), leurs dirigeants ont suivi le leader chinois dans une fronde contre les Etats-Unis. Comme cette décision des autorités monétaires US va exacerber les tensions liées aux changes, les dirigeants des pays concernés ont évoqué une "guerre des monnaies".

 

"Tant que le monde ne s'efforcera pas de limiter les émissions de devises internationales telles que le dollar, il est inévitable qu'une nouvelle crise ait lieu, comme le déplorent quelques Occidentaux éclairés"

a commenté un conseiller de la Banque centrale populaire de Chine, Xia BIN, dans une publication de la Banque populaire de Chine.

 

Zhou Xiaochuan, qui l'an passé avait suggéré que les droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI puissent remplacer le dollar comme monnaie de réserve, y voit la justification d'une réforme du système monétaire international.

(lire mon article du 19/10/2010 : Réformer le système monétaire international).

 

Robert Zoellick, président de la Banque Mondiale, lors d'un interview au "Financial Times" affirme que face à la guerre monétaire qui s'esquisse, il faut d'urgence remplacer l'actuel système de change flottant qui prévaut depuis la fin des accords de Bretton Woods en 1971. L'ancien membre du secrétariat au Trésor américain, plaide en faveur de l'instauration "d'un système international en mesure d'impliquer à la fois le dollar, l'euro, le yen, la livre sterling, et le yuan chinois. Il ajoute que "ce système doit également envisager de se baser sur l'or en qualité de point de référence international pour évaluer les attentes des marchés sur l'inflation, la déflation, et la valeur future des monnaies".

 

Nous allons assister à l'émergence d'une nouvelle bulle : celle des emprunts d'Etat.

Les liquidités créées ne vont pas aller au citoyen mais servir à l'achat d'obligations américaines, de bons du Trésor US dont plus personne ne veut.

 

L'argent issu de la politique de la planche à billets va servir à alimenter la prochaine bulle : les titres d'Etat. La forte demande sur ces titres et la bulle qui va s'en suivre aboutiront un jour à ce que des spéculateurs

(travaillant pour le "cartel bancaire")

les vendront en même temps. Les taux remonteront alors (très) fortement ! c'est là qu'est la bombe !

La FAILLITE des ETATS.

 

Le moyen de plus sûr de renverser un ordre social existant consiste à détruire la monnaie..!

 

Que dire de cette déclaration de John F.Kennedy

 (assassiné sur ordre du "cartel bancaire" pour avoir osé le défier???)

"Nous sommes confrontés dans le monde entier à une conspiration monolithique impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets et déguisés pour étendre sa sphère d'influence par l'infiltration plutôt que l'invasion, la subversion plutôt que les élections, et l'intimidation au lieu du libre arbitre. Ses erreurs sont entourées et ne font pas les gros titres, on fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas : aucune dépense n'est mise en question, aucune rumeur n'est imprimée, aucun secret n'est révélé..."

 

Le 4 juin 1963, le président John F.Kennedy tenta (après Abraham Lincoln) de transformer la Banque centrale américaine en édictant un décret présidentiel (Executive Order 11110) par lequel le gouvernement américain retrouvait un pouvoir inscrit dans la Constitution, celui de créer sa monnaie sans passer par la FED.

Le 12 juin 1063, John F.Kennedy prononce un discours à l'université Colombia.

Dix jours avant son assassinat, il prononce ces mots incroyables :

"La direction du Bureau du président a été utilisé pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de cette situation"

 

En 1976, Lawrence Patton McDonald, congressiste américain mystérieusement tué dans l'attaque en vol d'un avion de la Korean Airlines clamait :

"Le but des Rockefeller et de leurs alliés du "cartel bancaire" est de créer un gouvernement mondial unique combinant le super-capitalisme et le communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle".

 

Les politiciens américains qui prédisent une reprise sont des menteurs. Ils n'ont de cesse de soutenir, une forte délocalisation des entreprises US. bilan de tout cela, la part de l'industrie représente 19,7 % du PIB, tandis qu'en France nous en sommes à 24,3 %  et 31 % en Allemagne.

 

La mondialisation a produit une désindustrialisation massive du pays. Preuve de la complicité entre les politiciens et les banquiers du "cartel bancaire" dans cette débâcle ?

Ces dernières années, les autorités gouvernementales ont agressivement acheté des armes pour contrôler les foules en cas d'émeute. 

 

"Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par le loi. Concrètement, elle aboutit aux mêmes résultats. La seul différence est que ceux qui en profitent sont différents".

Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences economiques 1988.

 

"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin"

"La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l'Histoire"

Henry Ford (1863-1947)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires