Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 10:07

Le 4 février 1965, le Général De Gaulle dénonçait l'impéritie financière des Etats-Unis selon L.I.E.S.I.

(Sa contestation sera sanctionnée par Mai 68).


L'establishment en tire quelques conclusions, de sorte que William Raborn, le nouveau patron de la CIA, doit mettre en place une cellule secrète qui surveillera les ennemis du dollar. Quant aux autres services de la CIA, ils ignorent ce que fait cette petite cellule secrète appelée IDWB pour : In dollar we believe ( En le dollar nous croyons; allusion au In Gold we trust inscrit sur tous les billets verts).

 

Ce groupe secret, directement sous la coupe des Rockfeller, va tisser ses réseaux au FMI et à la BRI ( la Banque des banques centrales), mais encore au sein du ministère des Finances d'un grand nombre de pays, sans oublier la mainmise sur les agences de notation.

 

Quand la crise des subprimes est déclenchée et que la crédibilité du dollar s'effrite, les moyens de l'IDWB sont renforcés. Quatre ans plus tard, en avril 2011, le FMI critique la politique budgétaire américaine comme jamais par le passé. "Une source fiable révèle une information encore plus inquiétante : le directeur général du FMI, DSK, s'apprête à lancer un appel solennel à un nouveau système monétaire mondial où le dollar deviendrait une devise comme les autres".

 

Dès lors, DSK devient un ennemi au même titre que l'a été le Général De Gaulle. Comme il ne dirige pas un pays, le scénario révolutionnaire est impossible. Par contre, il a des casseroles et un important point faible. Ordre est donné de liquider DSK ! Les responsables de l'IDWB préparent sa chute .

 

Le Réseau Voltaire a mis en évidence le fait que le FMI, sous la coupe de DSK, préparait avec la Chine, La Russie et d'autres réseaux occidentaux, une nouvelle monnaie de réserve adossée aux Droits de tirages spéciaux du FMI.

La Libye devait y jouer un rôle tout particulier puisqu'il était prévu que la banque centrale libyienne expérimente le montage théorisé par les services de DSK.

"C'est la banque centrale libyenne qui la première avait décidé de fonder sa monnaie, le dinar, sur l'or et au-delà sur les DST. La chose est d'autant plus importante que la Libye dispose d'un fond souverain parmi les mieux dotés du monde.Or en entrant en guerre contre la Libye, la France et le Royaume-Uni ont provoqué un gel théorique des avoirs non seulement de la famille Kadhafi, mais de l'Etat libyen. Pis, Paris et Londres ont dépéché des cadres de la banque HSBC à Benghazi pour créer une Banque centrale libyenne rebelle et tenter de s'emparer des avoirs nationaux..." .

 

Curieusement, le programme de DSK stipulait un voyage à Berlin (pout y rencontrer A.Merkel), puis, dans la foulée, une visite en Libye pour s'entretenir du projet dinar-or avec le colonel Kadhafi.

 

Comment ne pas s'interroger sur la proximité de ces deux événements :

l'arrestation de DSK, et l'attaque contre la Libye ?

 

Voilà un autre éclairage de la guerre "humanitaire" libyenne menée par la présidence française et le gouvernement britannique. Ces derniers sont intervenus en Libye sur instruction de leurs mandants à Washington. Dans cette descente vers l'innommable nous sommes loin du fond !

 

L'historien et journaliste américain Wabster G. Tarpley vient fe démontrer jusqu'où les responsables américains, britanniques et français se sont engagés pour maintenir l'illusion de leur pouvoir. S'appuyant sur le dépouillement, entrepris à l'académmie de West Point, des archives confisquées à l'Emirat islamique d'Irak, Webster G. Tarpley montre que le personnel du Conseil national de transition libyen est largement issu d'Al-Qaïda..!

 

Dans un vaste mouvement de réorganisation de leurs actions secrètes, les Etats-Unis encadrent en Libye et en Syrie les djihadistes contre lesquels ils luttent en Irak et en Afghanistan.

Comme l'écrit à juste titre Webster G Tarpley

: "aujourd'hui, il est clair que les Etats-Unis fournissent des armes modernes aux rebelles libyens va l'Arabie Saoudite et à travers la frontière égyptienne, avec le soutien actif de l'armée égyptienne et de la nouvelle junte militaire pro-américaine installée dans ce pays.Tout ceci se passe en violation directe de la résolution 1973 de Conseil de sécurité de l'ONU, qui appelle à un embargo total des livraisons d'armes à la Libye. On suppose que ces armes seront utilisées contre le colonel Kadhafi dans les semaines qui viennent. Mais étant donné la nature anti-américaine de la population du Nord-Est libyen qui est en train d'être équipée, il n'est pas certain que toutes ces armes ne vont pas un jour ou l'autre être retournées contre ceux qui les ont fournies".

 

C'est donc à juste titre que Kadhafi a qualifié la révolte actuelle de complot islamique élaboré.

 

L'establishment américain et son gouvernement "caniche" en France oeuvrent à la remise en scelle de l'ancien monarchiste du Roi Idris qui , en son temps, avait fait de la Libye le pays le plus pauvre au monde, avant l'arrivée de Kadhafi. Ces gens qui nous gouvernent sont bien en train de créer un nouveau scénario RWANDAIS en Libye. Pas surprenant que cette clique de dirigeants étouffe le scandale de taux d'intérêt usuraires proches de 29% imposés à la Grèce par les marchés !

 

La mafia financière dirige les parlements et les gouvernements obéissent sans sourciller, même s'ils accumulent ainsi les nuages sur leurs propres têtes. dans cette descente dans l'immonde faut-il s'étonner que l'on établisse un pacte secret avec les réseaux terroristes qui, en Afghanistan, tuent nos propres troupes ?

Pour la bonne cause on verse une petite larme devant les familles des défunts et l'on donne une décoration pour rendre le deuil plus léger..!

 

La Grèce met en lumière le complot du "cartel bancaire" contre l'Etat-nation

 

- Le 17 février 1950, devant les sénateurs américains, James Paul Warburg déclarait :

" Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non".La seule question est de savoir s'il sera créé par conquête ou par consentement".


- En 1994, pour David Rockfeller, membre du CFR (Council Foreign Relations) : Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est d'une CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le Nouvel Ordre Mondial".


- En septembre 2007, N.Sarkozy a aussi appelé tous les Etats du monde à s'unir pour fonder le Nouvel Ordre Mondial du XXIème siècle. "On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial. Personne, je dis bien personne ne pourra s'y opposer. Car à travers le monde, les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes".

- Dans son discours du 23 octobre 2008 à Argonay, il précise que la crise donnera lieu à un Nouvle Ordre Mondial avec des nouvelles règles.


- Le 11 novembre 2008, Gordon Brown (ex-premier ministre du Royaune-Uni) a appelé Barack Obama à unir ses efforts à ceux de l'Europe pour faire naître un nouvel ordre mondial sur les cendres de la crise économique.

(rappelons que ce personnage a vendu le stock d'or de l'Angleterre au moment où les cours de l'or atteingnaient un plancher de vingt ans..!).


 



Partager cet article
Repost0

commentaires