Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 05:48

LEAP/2020 met l'accent ce mois-ci sur les USA et plus particulièrement, au grand étonnement de la plupart d'entre nous, sur la décroissance US

 

A la différence des principaux médias anglo-saxon et de ceux qui les copient/collent en France et dans les autres pays, notamment eu Europe, leur analyse n'a pas résumé les risques mondiaux à venir aux deux causes dont on les médias parlent beaucoup, voire que d'eux : La Grèce et l'Euro.

 

La Grèce est marginale et n'occupe aucune fonction "clé" du système, l'Euro n'a jamais été en risque d'effondrement car, en deux mois, l'Euroland a mis en place les mesures qu'elle se refusait à prendre depuis une décennie, dont l'austérité fait d'ailleurs partie.

 

Il y a seulement un an, le G20 prétendait établir une nouvelle gouvernance mondiale et les Etats-Unis croyaient pouvoir organiser ce nouveau système autour de leurs priorités :

(le maintien du dollar comme monnaie de réserve internationale, alors qu'il aurait fallu alors un projet d'une nouvelle devise de réserve mondiale)

Washington n'a rien voulu savoir et les européens ( inféodés aux USA ) ont été incapables d'assumer leurs responsabilités pour proposer une telle nouvelle devise et y associer leurs poids à celui des chinois, des russes, des indiens et des brésiliens.

 

Résultat un an plus tard :

Le chacun pour soi règne en maître et Washington n'est plus capable de faire adopter ses propositions au G20 qui se transforme de facto en assemblée cachant de plus en plus mal un état croissant de désunion mondiale. Les 3 et 4 juin derniers, non seulement les ministres des finances des pays du G20, réunis à Busan en Corée du Sud, n'ont pu s'entendre pour mettre en place une taxe bancaire mondiale (idée soutenue par Washington,Londres et l'Euroland), mais ils ont refusé la proposition américaine de soutenir de nouveaux plan de stimulation économique, "bottant en touche" pour décider de laisser chacun faire ce qu'il pouvait ou ce qu'il voulait en fonction de ses moyens.

 

On est bien loin des déclarations officielles lors de la réunion du G20 d'il y a un an c'est le "chacun pour soi" faute de remise en cause du dollar US comme devise mondiale de référence. En fait plus personne ne veut jouer le "jeu global" en fonction des règles américaines.

Ainsi la "solidarité internationale" s'effrite à vue d'oeil, et cette situation va s'amplifier dans les mois à venir, entrainant une nouvellle phase de recession économique, d'autant plus que les Etats-Unis ne sont plus capables d'imposer un leadership.

 

Il est important de souligner l'état de délabrement croissant de l'environnement socio-économique d'une grande majorité d'américains  :

- parce que c'est un facteur déterminant pour anticiper les votes d'un grand nombre d'américains en novembre 2010

- parce que c'est une réalité couverte de manière anecdotique uniquement par des grands médias américains et presque totalement ignorée par les principaux médias étrangers, notamment occidentaux.

(Ces derniers font leur "une"  d'une manifestation de 7000 personnes à Athènes pour rendre compte de la mobilisation de la population contre les mesures d'austérité, alors qu'aucun d'entre eux ne mentionne le fait par exemple que le gouverneur de l'Etat de New-York annonce un chaos généralisé dans l'Etat du fait de coupes sombres dans les personnels de police, de justice, de santé ...sur fond de protestations régulières de milliers de fonctionnaires de l'Etat..! ( source : NYDailyNews 10/06/2010, New York times 09/06/2010).

 

La situation est claire : l'environnement direct d'une grande majorité d'américains n'a cessé de se dégrader depuis 2008 quoi qu'en disent les statistiques et les experts fédéraux. le chômage réel se situe au minimum entre 15% et 20%. Jamais autant d'américains n'ont été dépendants des bons d'alimentation du gouvernement fédéral qui contribue à un niveau jamais atteint aux revenus des ménages US.

 

Il n'y a donc pas de surprise en apprenant que la consommation des ménages ne décolle pas, voire régresse, comme le montrent les ventes de détail du mois de mai, et que le marché immobilier continue sa descente aux enfers. Les indicateurs avancés montrent d'ailleurs que l'économie américaine va repartir en décroissance au second semestre, loin des 3,5% annoncés par Ben Bernanke pour 2010.

 

Contrairement au discours de Washington et de Wall-Street, l'austérité est en fait déjà là pour la grande majorité des américains qui n'ont plus de travail, plus de maison et des dettes supérieures à leurs actifs,.

En fait ce sont les collectivités locales et les Etats qui mettent de facto en place une politique d'austérité cachée à l'international depuis de nombreux mois déjà, et qui s'accélère.

 

Cette austérité incarne la "fin du consommateur US tel-qu'on-l'a-connu-depuis- trente ans" pour cause d'insolvabilité.

 

A présent elle affecte les Etats, et enfin l'Etat Fédéral car, suite à la mise en scène médiatique réussie de la "crise grecque" la peur de la faillite souveraine a conduit l'Eurozone et le reste du G20 à privilégier les rétablissement des équilibres budgétaires structurels et donc de bannir la poursuite de l'endettement public occidental. Or sans endettement public croissant, l'économie américaine est condamnée à une crise majeure puisque depuis deux à trois décennies, elle ne produit plus qu'une seule chose, à savoir de la dette, et qu'elle n'exporte plus que cette dernière.

 

Le dollar n'est plus qu'une créance sur une économie totalement endettée...!

 

Ainsi en décidant de ne pas suivre la demande du Secrétaire d'Etat au Trésor US, d'entamer un nouveau round de stimulation économique par l'endettement, le G20 a condamné Washington à devoir faire face à l'impensable pour les marchés mondiaux :

annoncer une ère d'austérité budgétaire fédérale.

(rendant inévitable la mise en oeuvre du premier grand plan d'austérité budgétaire US depuis plus de soixante ans et la plus forte hausse de la pression fiscale depuis cinquante ans...!).

 

Les conséquences d'une telle évolution sur l'économie US et sur le dollar sont immenses..!

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires