Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 17:03

Le Yuan serait sous-évalué, tout le monde le dit, donc tout le monde doit le croire, c'est sûr !

(comme  dit André SERRA)

 

Tous les journaux l'écrivent, toutes les radios le disent, toutes les chaines de télé le répètent.

 Alors une devise sous-évaluée, c'est quoi ?

C'est forcément le rapport de cette monnaie à quelque chose, et en l'espèce on peut penser que çà doit être par rapport à une autre monnaie, laquelle ?

Tout le monde pense au dollar, mais par rapport aux autres monnaies, comment le Yuan se place-t-il ?

Si l'écart est de 25% avec le dollar, est-il le même par rapport aux autres devises ?

 

Ainsi André Serra a-t-il voulu découvrir qui répétait cette pub sans la soutenir de la moindre explication, et il s'est rendu compte qu'il n'y avait que les pays occidentaux, notamment européens, qui entonnaient cette rengaine en compagnie des Etats-Unis. C'est simple tous ceux qui font partie du club de l'OTAN !

 

Par contre les pays émergents ne sifflotent guère ces cinq mots : le yuan est sous-évalué.

 

Peut-être ne s'en sont-ils pas encore apperçus ! Ou que çà ne les gène pas.

 

On peut donc se demander : une devise sous-évaluée, à quoi çà sert vraiment ?

 

Pour faire simple, on peut penser que c'est une devise qui permet de faire du dumping, ici du dumping monétaire, consistant à vendre des produits à des prix suffisamment bas pour battre tous les concurrents existants, et les éliminer ainsi du marché.

 

Mais alors, cela veut dire aussi vendre en dessous de son prix de revient, si du moins on a le même que celui de ses concurrents. Or le Yuan a la valeur qu'il a depuis trente ans, au moins, et ce n'est pas possible de vendre en dessous de son prix de revient pendant trente ans. On serait mort avant.

 

Donc, il n'y a pas de dumping de la part de la Chine. On sait maintenant que les prix de vente chinois ne peuvent être inférieurs à leur prix de revient.

 

Dans ce cas, la Chine a donc vendu jusqu'ici avec un certain profit. Qu'en a-t-elle fait ?

En grattant par-ci par-là, on parvient à apprendre qu'elle possèdera à la fin du mois de mars 2010, environ

 2600 milliards de dollars, dont une bonne partie est reprêtée aux Etats-Unis sous forme de Bons du Trésor.

De quoi de plaignent donc les U-S ?

Peut-être désirent-ils que les chinois leur vendent leurs produits plus chers de manière à ce qu'ils puissent leur prêter d'avantage. Mais à la réflexion, cela ne tient pas la route.

 

Peut-être pensaient-ils naïvement alors, qu'en poussant les chinois à leur vendre plus cher, les U-S achèteraient davantage de produits étatsuniens, s'ils se révélaient moins onéreux. Mais finalemennt, çà ne collait pas non plus, puisque les produits que leur vend la Chine ne sont en général plus fabriqués aux E-U, étant donné que les usines US qui les fabriquaient auparavant ont été précisément délocalisées depuis un bon bout de temps; et assez souvent en Chine. Les citoyens des E-U seront donc bien obligés de les acheter dans les pays qui les fabriquent aujourd'hui, et notamment la Chine.

On retourne alors au cas précédent, c'est-à-dire en rond..arrêtons çà !

 

On apprend aussi que le Chine, ainsi que le Brésil et même l'Australie,contribuent à rechecher une solution pour créer une monnaie mondiale indépendante de tout pays particulier, de manière à remplacer le dollar U-S, dont la crise actuelle a révélé la faiblesse et l'insuffisance.

 

La chine est donc disposée à abandonner elle-même sa propre monnaie pour réussir ce projet si nécessaire.

Dans ces conditions, comment s'imaginer que ce pays puisse manier quelqu'hypocrisie que ce soit dans le sens qu'on lui reproche maintenant, précisément en matière monétaire ?

De quel côté se trouve donc l'hypocrisie ?

 

Reste tout de même à trouver par rapport à quoi une monnaie peut être considérée comme sous-évaluée ou non.

Finalement, si le Yuan doit être considéré comme étant un bon ou mauvais rapport avec une autre valeur, cette valeur ne peut être que celle de la propre économie du pays, et non une monnaie étrangère.

On est donc amené à se demander si le Yuan, outil d'échange comme toutes les autres monnaies, constitue un bon outil pour servir l'économie chinoise ou non ?

A bien considérer l'essor de la Chine depuis Den Xiao Ping, il semble bien que oui !

Alors pourquoi aller chercher ailleurs cette source d'inquiétude des U-S et de leurs comparses, sinon chez eux .

 

Il faudrait donc que le président OBAMA recherche la vraie racine de ce problème du côté d'une certaine surévaluation du dollar ( l'inverse d'une sous-évaluation en somme) , qui proviendrait vraissemblablement d'une émission de dollars beaucoup trop importante pour les besoins réels de son pays, ce qui dessert leur économie, contrairement à ce qu'apporte le yuan à l'économie chinoise.

 

La façon différent que le président des E-U a de considérer le problème porte par conséquent à penser qu'il aimerait bien reporter sur la Chine la responsabilité de la crise encore en cours, alors que ce pays a plutôt contribué jusqu'ici à l'amenuiser  en maintenant un certain niveau ce croissance dans le monde.

 

Si c'était sa vérité, poursuivre une telle manipulation à propos du Yuan correspondrait alors

au désir de faire oublier le fait que c'est bien son pays, et aucun autre, qui a déclenché le tsunami économique que nous sommes encore en train de subir, et d'en payer les conséquences.

 

Les U-S ont la mémoire courte quand çà les arrange ..!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires